Langues

Luxair: que des améliorations pour la convention collective


shadow
Print pagePDF pageEmail page

Depuis plusieurs semaines déjà, des discussions ont été menées quant à la mise en place d’une nouvelle convention collective. Et c’est en date du 28 juin 2018 que nous avons su profiter de la bonne santé du secteur ainsi que celle du groupe. C’est bien pour cela que nous avons signé une nouvelle convention collective applicable à partir du 30 juin 2018 et valable jusqu’au 31 décembre 2020.

Et autant dire que nous avons donné notre accord uniquement pour des améliorations. Et… ben nous avons obtenu ce que nous voulions. Aucune détérioration pour le salarié ! Que du plus…

Parmi ces points positifs, certains ne sont pas négligeables comme par exemple une augmentation linéaire de 30 € pour chaque échelon au 01er janvier 2019, le paiement d’une prime unique de 600 € au 01er janvier 2020, le paiement du 13ème mois à 100 % au bout de 4 ans (au lieu de 5 ans avant), une augmentation de tous les barèmes dans les 3 grilles salariales (-3 ; -2 et -1).

Mais ce n’est pas tout, les promotions ainsi que les mobilités internes prévues dans l’article 31.8 se feront dans l’ancien barème pour tous les salariés embauchés avant le 01er janvier 2015, c’est-à-dire que l’utilisation des échelons négatifs est interdite.

Ensuite, le partage de la prime au bénéfice prévue dans l’article 33 se fera de manière équitable entre tous les salariés y ayant droit.

Enfin, le salaire c’est bien. Mais n’oublions pas quelque chose de tout aussi important, si ce n’est plus. Evidemment, nous pensons aux conditions de travail. Là aussi, nous avons frappé fort. En effet, un engagement formel a été pris par le Directeur Général ainsi que toute son équipe quant à la volonté d’améliorer les conditions de travail pour personnel Navigant et le reste des salariés. Les syndicats ont mis l’accent sur la responsabilité de la Direction Générale quant au risque de fatigue actuel des crews. La Direction reconnait son implication face à cette situation et déclare vouloir réduire la fatigue des crews autant que possible. Comment ? En recrutant du personnel et en modifiant la flotte.

Nous avons amélioré le salaire, nous avons amélioré les conditions de travail. Et nous avons également pensé à la restauration. En effet, s’alimenter n’est pas toujours évident lorsque l’on travaille. De ce fait, après maintes discussions, nous avons réussi à obtenir à ce que la société s’engage à travailler d’ici la fin du troisième trimestre 2018 sur des solutions de mise en place d’un système de commande et de distribution de menus adaptés pour les équipages. En cas de succès, une éventuelle extension de ce système pourrait dans la suite être envisageable pour le business unit ne disposant pas d’une cantine sur le site. Le personnel du sol n’a pas été oublié car la société entamera en parallèle des négociations avec le prestataire en charge des points de restauration pour trouver une solution pour les salariés travaillant à l’aérogare. A noter que la Direction s’engage également à améliorer la qualité du service des distributeurs automatiques mis en place temporairement dans l’attente de trouver une solution adéquate.

Que du plus pour les salaires, que du plus pour les conditions de travail, que du plus pour les repas, ceci garanti pendant toute la durée de la nouvelle convention collective.

Auteur

Claus Marquardt
Claus Marquardt

Claus Marquardt est Secrétaire syndical au NGL-SNEP. Ses attributions concernent notamment le calcul des salaires, le gardiennage, les conventions collectives, la représentation dans les entreprises. Claus Marquardt est titulaire d'un bac Administration et Gestion et muni de l'esprit d'équipe inculqué par la Gendarmerie Française.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *