Etat de la nation (Partie IV)

Crèches, Congé parental


shadow
Print pagePDF pageEmail page

Crèches

A écouter le discours du Premier ministre, on pourrait être tenté de croire que l’actuel gouvernement (couramment appelé « Gambia » au Luxembourg, dû au fait que la Gambie porte les couleurs des trois partis représentés au gouvernement luxembourgeois dans son drapeau national) 1)Un intitulé  que nous évitons vigoureusement: en effet, le « président » de la Gambie tient publiquement, même devant l’ONU, des discours extrêmement homophobes, en menaçant e.a. d’égorger les personnes homosexuelles. De ce fait, nous jugeons la comparaison hautement inappropriée! est le grand instigateur des crèches au Luxembourg. La réalité est toute autre. Le fait qu’il n’y a pas assez de places disponibles montre que « l’instigateur » court en fait derrière la réalité du terrain.

Le gouvernement court par ailleurs également toujours derrière sa promesse des crèches gratuites, promesse pour laquelle il a mis en place l’impôt d’équilibrage budgétaire temporaire (aboli au 1.1.2017). Nous ne cesserons de le dire jusqu’à la réalisation de cet engagement! Si jamais cela devrait être le cas, cle arrivera probablement en 2018, juste avant les élections… Nous rappelons par ailleurs l’échelonnement inapproprié et néfaste aux « classes moyennes » (lire salaires moyens) de la participation propre des ménages aux frais de garde. Déjà que ces ménages portent le fardeau d’un impôt augmenté, ils sont en plus appelés à la caisse pour le financement des crèches (qui, à la base, devraient être gratuites!)

Nous constatons avec satisfaction que le Premier ministre exprime quasiment texto notre position, telle que publiée dans notre « Kontakt » de mars 2016: la société devrait respecter le choix des parents sans porter de jugement (public)! Il appartient aux parents seuls de s’adapter à leur réalité et de mettre ou non leur enfant à la crèche.

Congé parental

Pas de grandes nouveautés sur ce point. Nous avions pris position dans cet article lors de la mise en application de la nouvelle loi sur le congé parental. Nous ferons la même remarque que pour les crèches: les politiques parlent beaucoup des « classes moyennes » mais ne font rien concrètement pour les récupérer voire les maintenir en vie. Si nous insistons autant sur le volet financer, c’est que l’argent est le nerf de la guerre. Même si l’enfant doit être au centre de la « politique », il ne faut pas seulement du temps, mais également les ressources financières suffisantes pour pouvoir renoncer (même temporairement) au travail pour s’occuper de ses enfants.

Ce texte est également disponible en Allemand

   [ + ]

1. Un intitulé  que nous évitons vigoureusement: en effet, le « président » de la Gambie tient publiquement, même devant l’ONU, des discours extrêmement homophobes, en menaçant e.a. d’égorger les personnes homosexuelles. De ce fait, nous jugeons la comparaison hautement inappropriée!

Auteur

Armand Wildanger
Armand Wildanger

Armand Wildanger est le Secrétaire Général du Syndicat NGL-SNEP depuis 2008. Il est en charge des communications du syndicat ainsi que de l'organisation et du fonctionnement du Secrétariat général du NGL-SNEP. Il fait partie du Conseil d'administration du NGL-SNEP. Armand Wildanger est diplômé en gestion d'entreprise.